village de l’emploi forum

Le village de l’emploi accompagne depuis plusieurs années les jeunes diplômés, en vue de les aider à démarrer une carrière dans les systèmes d’information (SI). Il permet aux jeunes diplômés de ne plus se heurter aux murs du manque d’expérience lorsqu’ils recherchent un emploi. C’est ainsi qu’est mis en place un programme d’envergure incluant des partenaires, employeurs et experts du domaine des SI, qui ambitionnent de donner le meilleur d’eux même aux lauréats. Toutefois, le village de l’emploi a un parcours. Ici, vous saurez tout ce qu’il faudra pour vous faire un opinion sur le village de l’emploi et son forum notamment, son histoire, ses formations offertes et l’emploi dans les domaines informatiques.


INSCRIVEZ-VOUS AUJOURD’HUI

Village de l’emploi : que peut-on retenir de l’histoire du VDE ?

Le village de l’emploi ne s’est pas construit en un jour. Comme toute entreprise, il a connu des hauts et des bas. Toutefois, les acteurs du projet n’ont pas abandonné et ont eu la ferme conviction de la réussite et de l’utilité du programme pour les jeunes diplômés en quête d’emploi. Voici l’histoire qui se cache derrière plus de 20 ans d’expérience.

0
APPELS D’OFFRES TRAITÉS PAR JOUR
0
k
EUROS PAR MOIS DÉPENSÉS POUR LA RECHERCHE D’ EMPLOI
0
M² D’ÉSPACE DE FORMATION
0
M
D’EUROS DE DÉPENSE ANNUELLE

1998

La naissance du programme

2011

la période d’épreuves inattendues

2019 & 2020

les années de challenges


Lire plus

Système de l’information : les formations offertes au VDE

Plusieurs pans du monde des systèmes d’information sont largement inconnus pour beaucoup de personnes. C’est pourtant un secteur en vogue qui recrute chaque année de nombreux cadres. Pour permettre aux jeunes diplômés d’avoir les acquis nécessaires dans le domaine, Mathieu Sbai crée alors la méthode Sisotech system : le programme utilisé au village de l’emploi. Il comprend essentiellement quatre formations.

01

Assistant à la maîtrise d’ouvrage

Ce professionnel a pour rôle d’aider à la conception d’un projet. Il établit le cahier des charges et détermine les plans d’action adéquats d’un projet. Vous n’avez pas besoin d’être un informaticien avant de suivre une telle formation. Il suffit d’avoir d’excellentes qualités relationnelles, un sens de l’organisation, ou encore de savoir coordonner des équipes et apaiser les esprits lors d’un éventuel conflit.

02

Le développeur

Il est question ici d’un professionnel du monde informatique. Selon le projet sur lequel il travaille, il a pour rôle de concevoir, de programmer, de développer et d’améliorer des logiciels. Il doit pouvoir mener une parfaite analyse des besoins que suscite le projet, afin d’y apporter les solutions techniques nécessaires, en respectant le cahier des charges.

03

L’administrateur réseau

Ce métier consiste à l’optimisation et au bon fonctionnement du réseau informatique dans une entreprise. Ces professionnels sont des techniciens et non des informaticiens. Ils ont pour tâches la vérification de l’équipement informatique et téléphonique notamment, le câblage physique du réseau, la sécurité du réseau, son bon routage, la gérance de divers comptes utilisateurs et droits d’accès.

04

La Data science

Encore appelée science du décisionnel, la data science se réfère notamment aux méthodes scientifiques, algorithmes, processus et systèmes permettant d’exploiter de grandes quantités de données. Au sein d’une entreprise, ce professionnel utilise ses compétences afin d’analyser les données collectées de diverses sources, pour orienter les prises de décision.

Village de l’emploi : modèle d’emploi mis en place

Pour permettre aux jeunes diplômés de s’affranchir et d’acquérir les connaissances qu’il faut, les partenaires employeurs ont mis sur pied des offres en faisant certains sacrifices. Les enjeux sont simples : transmettre de l’expérience gratuitement aux lauréats, favoriser l’emploi, offrir un CDI avec un salaire d’expert à la clé.

Village de l’emploi aux jeunes diplômés : étudier à 0 euro

Concernant le village de l’emploi le forum permet notamment de découvrir que les lauréats n’ont pas besoin de se soucier du financement nécessaire à leur apprentissage. À cet effet, les partenaires employeurs ont opté pour un modèle de gratuité au sein du programme en investissant par an 4 millions d’euros.

Une somme qui comprend le salaire des experts (consultants SI de haut niveau), dont le montant est entre 5 000 et 10 000 euros le mois. De plus, il y a des locaux modernes sur 1300 m² pour les lauréats, les moyens pédagogiques, les postes connectés, des tableaux numériques et la recherche d’emploi avec l’analyse de plus de 200 appels d’offres par jour.

Le coût du programme suivi par les jeunes diplômés est de 17 500 euros. Pour permettre aux apprenants d’avoir accès aux programmes sans le moindre apport financier, une solution a déjà été trouvée. Le village l’emploi avec l’opinion des partenaires employeurs a instauré la politique de zéro dépense pour ses lauréats. La seule contrepartie est d’accepter un travail durant 3 ans chez l’un des partenaires employeurs qui aide au financement du programme VDE (village de l’emploi).

Favorisation de l’emploi : réduction des marges

Dans le but de promouvoir l’emploi pour les lauréats, les employeurs partenaires ont fait de nombreux compromis. Ces compromis ont pour conséquence la réduction de leur marge et de leur chiffre d’affaires.

Dans un premier temps, les partenaires employeurs ont voulu s’étendre sur le marché d’emploi extérieur. Une solution qui leur permet d’avoir le maximum d’offres d’emplois disponible sur le marché. Cependant, afin d’atteindre cet objectif, ils étaient obligés d’accepter de travailler avec des sous-traitants sur plusieurs projets. Cette méthode a eu pour résultat escompté la hausse des créations d’emplois, mais aussi une baisse du chiffre d’affaires.

Dans un deuxième temps, les acteurs qui interviennent pour le village de l’emploi et son forum ont été confrontés à un problème relatif à la trésorerie. Avec cette baisse considérable de leur marge, les partenaires employeurs devraient préserver leurs actifs liquides afin de continuer à contribuer à la création d’emploi pour les lauréats. Ils ont alors pris l’initiative de ne travailler qu’avec des clients qui payent automatiquement après la réception de leur facture, sans forcément attendre la livraison de produits ou la fin d’une prestation de services.

Il en résulte alors une baisse supplémentaire des marges du village de l’Emploi. Car pour faire face à la concurrence, les employeurs partenaires ont dû baisser les tarifs et octroyer une marge de 20 à 50 % aux intermédiaires. Ainsi, la plupart du temps, le chiffre d’affaires du village de l’Emploi est divisé de moitié. Ces concessions faites permettent d’accroître les opportunités et de créer le plus d’emplois possible aux lauréats.

Une somme qui comprend le salaire des experts (consultants SI de haut niveau), dont le montant est entre 5 000 et 10 000 euros le mois. De plus, il y a des locaux modernes sur 1300 m² pour les lauréats, les moyens pédagogiques, les postes connectés, des tableaux numériques et la recherche d’emploi avec l’analyse de plus de 200 appels d’offres par jour.

Le coût du programme suivi par les jeunes diplômés est de 17 500 euros. Pour permettre aux apprenants d’avoir accès aux programmes sans le moindre apport financier, une solution a déjà été trouvée. Le village l’emploi avec l’opinion des partenaires employeurs a instauré la politique de zéro dépense pour ses lauréats. La seule contrepartie est d’accepter un travail durant 3 ans chez l’un des partenaires employeurs qui aide au financement du programme VDE (village de l’emploi).

Un contrat à durée indéterminée pour les lauréats : CDI de chantier

Le village de l’emploi avec la contribution de ses employeurs partenaires, ne s’est pas arrêté aux investissements et aux sacrifices visant la favorisation d’emploi. Le VDE et les partenaires ont continué à œuvrer pour les lauréats en leur offrant un contrat à durée indéterminée : le CDI de chantier.

Le CDI de chantier a les mêmes avantages qu’un CDI classique, notamment les accès au logement et la possibilité d’un prêt bancaire. Toutefois, cette offre limite les risques pour l’employeur surtout, car en fin de chantier, ce contrat peut être interrompu. Mais cela n’arrive que rarement, parce que plus de 70 % des salariés restent sur le même chantier pendant 3 ans et même plus. Cependant, la moitié des 30 % de salariés restants est aussitôt redirigée sur un autre chantier et la seconde moitié est sur un nouveau chantier en 1 mois ou 2.

Salaire d’expert pour les lauréats après 3 ans

Bien que les employeurs partenaires ont fait quelques sacrifices, le salaire qu’ils offrent est semblable à ceux du TOP 10 des ESN (Entreprise des Services du Numérique).

Les lauréats travaillent auprès des partenaires employeurs et occupent des postes de haut niveau. Ainsi, ils obtiennent l’expérience nécessaire pour devenir en 3 ans des experts confirmés. Ils peuvent alors faire valoir leurs acquis afin d’obtenir le double ou le triple du salaire qu’obtiennent en moyenne les jeunes salariés. Tout dépendra du parcours qu’ils ont emprunté au sein du village de l’emploi.

Lauréat et partenaires employeurs : solution gagnant-gagnant

Dans le but d’obtenir un retour sur investissement après avoir permis aux lauréats d’avoir la connaissance et l’expérience du terrain nécessaires pour devenir experts au bout de trois ans, le village de l’emploi propose alors un modèle gagnant-gagnant.

Ce modèle gagnant-gagnant instauré par les employeurs partenaires n’est conditionné que par la loyauté et le dévouement des lauréats. Dans le cas où le lauréat ne respecte pas le contrat des trois années, il devra rembourser la partie restante de son programme au prorata du temps restant à passer.

Le village de l’emploi n’a qu’une seule ressource : la bonne volonté de ses partenaires. Il n’est donc pas financé par l’État. Ainsi, pour tout jeune diplômé souhaitant adhérer au programme du village de l’emploi, l’engagement de 3 ans est impératif. Le lauréat en sort de toute façon gagnant. Car à la fin de son cursus, il obtient le niveau et l’expérience professionnelle requis pour booster de façon exponentielle sa carrière, et il a déjà un contrat de travail pour démarrer !


“Issue d’un cursus en langues étrangères, je n’avais absolument rien à voir avec les métiers SI, cela m’a permis de découvrir le métier de l’assistance à la maîtrise d’ouvrage. Je travaille aujourd’hui au sein d’une banque française très réputée sur des projets internationaux, et j’ai pu entamer une carrière dont je n’aurais même pas osé rêver auparavant. .”
Irina MALYKH
Assistante à Maîtrise d’Ouvrage Banque

“Cela m’a permis de lancer ma carrière dans les métiers de la maîtrise d’ouvrage Et d’acquérir une expertise aussi bien dans le domaine des assurances que sur les outils de tests : en effet, munie de mon diplôme universitaire seul (Master en droit des affaires et fiscalité) et sans expérience, je ne parvenais pas à trouver un emploi qui soit à la hauteur de mes ambitions.”
S. Ouarti

Le forum du village de l’emploi

Le village de l’emploi accompagne depuis plusieurs années les jeunes diplômés, en vue de les aider à démarrer une carrière dans les systèmes d’information (SI). 



Lire plus